Qu’est-ce que le cloud computing ?

Quand on évoque la fibre et les usages que cette technologie permet, on parle souvent du cloud ou du cloud computing.
Mais ce terme reste flou pour la plupart d’entre nous : pour beaucoup, cela évoque juste le stockage de nos données dans un nuage… mais le cloud computing, c’est beaucoup plus que ça.
Nous vous proposons de faire la lumière sur ce nuage.

 Le nom “cloud” vient du symbole utilisé par les ingénieurs pour représenter Internet dans les schémas des réseaux informatiques : un nuage. En effet le cloud computing est intrinsèquement lié à Internet : il s’agit de fournir, via le Web, un ensemble de services informatiques, généralement facturés en fonction de leur utilisation.

 Cela inclut une multitude de services, et vous utilisez d’ailleurs probablement des services de cloud computing depuis de nombreuses années sans en avoir forcément conscience. Si vous utilisez un service en ligne pour envoyer des mails, regarder des vidéos ou stocker des fichiers, sachez que vous utilisez déjà des services “cloud”.
Un exemple grand public de cloud computing est l’iCloud d’Apple, qui permet à ses clients de sauvegarder le contenu de leur ordinateurs et smartphones dans le “nuage”.
Et côté entreprise, on trouve par exemple Office 365 de Microsoft, qui propose d’utiliser ses services en ligne contre une formule d’abonnement : la messagerie, les outils bureautique, le stockage…

 La caractéristique principale du cloud computing est de donner accès à des ressources informatiques partagées délocalisées, via un réseau de télécommunications.
Les serveurs informatiques et les applicatifs ne sont donc plus hébergés dans les locaux de l’entreprise : l’infrastructure est du coup plus modulable et souvent plus économique. En effet, le coût dépend de la durée d’utilisation ou de la capacité allouée, et ne nécessite aucun investissement préalable.

 De plus, la maintenance et les évolutions des services sont mieux et plus rapidement réalisées que lorsque les ressources sont internalisées : il s’agit en effet du cœur de métier du fournisseur de la solution cloud. L’abonnement à des services de cloud computing permet aux entreprises de réduire leurs investissements informatiques comptabilisés dans leur bilan sous forme de CAPEX et nécessitant une durée d’amortissement. Les dépenses informatiques peuvent désormais être classées dans les dépenses de fonctionnement.

 Autre avantage : les services et les données stockées dans le cloud peuvent être utilisés depuis n’importe où dans le monde. Il vous suffit simplement de disposer d’un terminal, d’une connexion et des mots de passe adéquats.

 

Mais le cloud computing ne révèle tout son potentiel qu’avec une connexion à Internet à haut débit, permettant le transfert de données en descente (download) mais aussi en montée (upload).
C’est pourquoi, à mesure que le cloud computing se généralise, un accès à Internet en fibre optique devient incontournable.