Fin des frais de roaming : serons-nous gagnants ou perdants ?

  1. roaming

Le roaming fait souvent débat. Et pour cause.
Dès que vous sortez des frontières de votre pays, les tarifs de connexions mobiles frôlent des sommets en matière de surcoût appliqué par l’opérateur. Depuis avril 2016 pourtant, ce tarif a été divisé par 4.
En juin 2017, les frais de roaming doivent complètement disparaître, sous l’impulsion de la Commission Européenne.

Le roaming ? Rappels.

Terme anglais fréquemment utilisé en France, le roaming définit l’itinérance de la voix et des données à l’étranger. Celle-ci permet d’utiliser le réseau d’un autre opérateur que le sien, dans les zones peu couvertes, ou plus généralement à l’étranger. Ainsi, en déplacement hors de France, vous pouvez continuer à passer des appels sur votre smartphone ou en recevoir, des SMS et MMS, et vous connecter à internet grâce aux accords passés avec les autres opérateurs.

Bras de fer entre opérateurs et Commission Européenne

Sujet de plus en plus brûlant depuis son apparition en 2010, la fin des frais d’itinérance oppose depuis plusieurs années déjà les grands opérateurs nationaux européens à la Commission Européenne. En effet, les premiers facturent le service de roaming a des tarifs relativement élevés, lorsque la seconde voudrait fluidifier les échanges en Europe et légitimer leur accès à internet quelque soit leur pays de passage.

Il n’a en effet pas été rare de voir des cas d’abonnés se retrouver avec des factures qu’ils ne pouvaient pas régler. La réaction des opérateurs ayant été, après coup, de finir par informer les abonnés en voyage du montant intermédiaire de dépassement de forfait, voire d’un blocage dans le meilleur des cas.

Pour autant, le trublion de l’abonnement télécom français, Free, a décidé dès 2015 d’accorder l’itinérance gratuite à ses abonnés dans tous les pays de l’UE, avec un maximum de 35 jours par an.

Eviter les abus à tous prix            

Finalement, au-delà de la réduction des marges subies par les opérateurs avec cette nouvelle règlementation, c’est surtout les abus qu’ils craignent et qu’il faut prévenir. Raison pour laquelle la Commission Européenne réfléchit actuellement à des mesures permettant d’encadrer la fin du roaming.

Lors de sa récente réunion sur le sujet, en septembre 2016, des pistes ont ainsi été mises en avant, car la gratuité de l’itinérance repose sur un usage discontinu et non abusif des services.

Ces pistes, au nombre de 3, permettraient d’éviter les abus et les abonnements souscrits dans un pays étranger pour bénéficier d’un  tarif plus avantageux. L’alerte pourrait être liée à :
– un volume de trafic national insignifiant par rapport au trafic en itinérance,
– une inactivité prolongée d’une carte SIM donnée, associée à une utilisation en itinérance très fréquente, voire exclusive,
– l’activation et l’utilisation en série de multiples cartes SIM par le même client en itinérance.

Ce type de mesure devrait permettre de maîtriser au mieux le risque de « dumping* téléphonique », encore qu’il implique que les opérateurs puissent mettre en place des systèmes d’alertes adaptées.
Sans vouloir paraître répressif ni restrictif, l’idée reste bien celle initialement lancée par la Commission Européenne, et évoquée par Andrus Ansip, commissaire européen en charge du dossier :

« Il ne s’agit pas seulement d’économies réalisées par les Européens,
mais aussi d’abattre les barrières pour un marché unique numérique »

 

Et l’abonné ?

Avec des frais de roaming ayant réduits progressivement depuis 2015 dans toute l’Europe ces dernières années, certains opérateurs ont anticipé la disparition des frais de roaming en incluant des destinations étrangères dans les forfaits téléphoniques proposés aux clients, emboîtant le pas à Free.

Concrètement, les particuliers devraient bénéficier d’une baisse de leur forfait, sauf bien sûr s’ils disposent déjà de la gratuité des frais d’itinérance.

Côté professionnel, cependant, peu de chance que les tarifs des abonnements varient à la baisse : généralement les plus consommateurs de data à l’étranger lors des déplacements d’affaires, les professionnels disposent déjà pour la plupart de services d’abonnements adaptés et performants qui incluent les appels de et vers l’étranger. Les abonnements mobiles pro ayant déjà suivi le mouvement tarifaire tout inclus offert aux particuliers.

*Dumping : désigne les pratiques commerciales contraires à l’esprit de concurrence