FTTE, FTTO, FTTH… le point sur les types de fibre optique

FTTE, FTTO, FTTH… vous avez sans doute déjà vu ces sigles qui désignent tous de la fibre optique. Mais quelles sont exactement leurs différences ?

  • Le FTTH (« Fiber to the Home » ou « Fibre jusqu’au domicile » en français) désigne la technologie proposée dans les offres grand public.
  • Le FTTE (« Fiber to the Enterprise » ou « Fibre jusqu’à l’entreprise ») se base sur la même offre que le FTTH grand public, mais est proposée aux entreprises.
  • Le FTTO (« Fiber to the Office » ou « Fibre jusqu’au bureau »), réservé aux entreprises, désigne un lien direct entre le point de raccordement opérateur et les locaux de l’entreprise.

Mais comment choisir, entre FTTE et FTTO, la technologie la mieux adaptée aux besoins de votre entreprise ?

 

 

  • Le FTTE, ou fibre mutualisée

 

Le FTTE, comme le FTTH, est ce qu’on appelle une fibre mutualisée.

Le débit offert par le FTTE suffira amplement à couvrir les besoins de la plupart des entreprises et professionnels. En effet, une fibre mutualisée offre des débits minimum de 200Mbp/s en download et 20Mbp/s en upload. A titre de comparaison, les débits de l’ADSL sont environ 20 fois moins importants en upload et 10 fois moins en upload :

Le débit correspond à la vitesse de transfert des données, et est exprimé en Mbp/s (Mégabits par seconde). Dans le cas du FTTE, le débit montant (pour transférer des données vers le réseau) est moins important que le débit descendant (pour télécharger des données depuis Internet). On parle alors de débit asymétrique.
Contrairement aux débits symétriques, les débits asymétriques sont fluctuants et non-garantis.

Beaucoup moins onéreuse que le FTTO, la fibre mutualisée partage son débit entre plusieurs abonnés situés dans un même immeuble ou un même quartier. C’est pourquoi on parle de “best effort” : le débit annoncé est le maximum techniquement possible.

 

  • Le FTTO, ou fibre dédiée

 

Pour les entreprises ayant besoin d’accéder à des services distants gourmands en ressources, ou celles ayant besoin de transférer fréquemment de lourds fichiers (cabinet d’architectes, agences de design…), il est conseillé d’opter plutôt pour un débit symétrique et garanti, proposé dans les offres FTTO.

Le FTTO propose des débits moins importants que la fibre mutualisée (de 2 Mbp/s à 1 Gbp/s maximum), mais offre l’avantage d’un débit garanti. La fibre de raccordement est dédiée, depuis les locaux de l’entreprise jusqu’au nœud de raccordement de l’opérateur. Et quand le trafic rejoint le backbone mutualisé de l’opérateur, la capacité souscrite est également réservée. Ainsi, si l’abonné souscrit une offre 20 Mbp/s, l’opérateur lui réserve 20 Mbp/s en permanence sur le réseau. L’opérateur s’engage sur le débit ainsi que sur un taux maximum d’indisponibilité.

Mais cette qualité a un prix : les offres FTTO, à débit équivalent, peuvent coûter plus de 10 fois le prix d’une connexion FTTE. Cet usage est donc réservé à des entreprises avec des besoins spécifiques, prêtes à investir pour bénéficier d’un débit garanti.

 

En synthèse, la différence entre FTTE et FTTO est similaire à celle qui existe entre ADSL et SDSL : débit asymétrique mutualisé non garanti contre débit symétrique dédié et garanti, ce qui justifie une différence de prix significative entre les deux technologies.

 

Si vous avez besoin de davantage d’information sur la fibre, nos équipes techniques et commerciales se tiennent à votre disposition pour vous conseiller dans votre choix.